quelques informations avant que nous nous parlions

Informations pandémie Coronavirus : Sophrologie et ACT thérapie ne nécessitent pas de contacts physiques.

La sophrologie est …

… une thérapie brève tournée vers le changement et l’action qui se base sur la décontraction musculaire, la respiration contrôlée et la visualisation positive. Les ressentis générés par les exercices produisent un effet apaisant et déclenchent les prises de conscience. Les exercices, choisis en fonction de votre demande et de votre état de santé, se font assis ou debout et sont suivis d’un dialogue.
Elle a été mise au point dans les années 50 par le neuropsychiatre Alfonso Caycedo à partir de techniques de relaxation et de thérapies occidentales et orientales. La sophrologie est reconnue par l’OMS et le corps médical comme thérapie complémentaire à la médecine traditionnelle et à la psychothérapie.

Elle permet…

  • de maitriser le stress, l’anxiété, les angoisses (y compris celles dues à la pandémie ou au changement climatique)
  • d’améliorer l’endormissement et la qualité du sommeil
  • de se préparer mentalement (à un examen, un accouchement, une compétition sportive, un entretien professionnel, un événement important…)

  • de gérer un comportement problématique (addictions, colères, phobies…)

  • de soulager une maladie ou de limiter les inconvénients d’un traitement médical (cancer, dépression, fibromyalgie, acouphènes, …)
  • d’affronter un deuil, un changement personnel ou professionnel

  • d’acquérir plus de confiance en soi.

L’ ACT thérapie est…

…une méthode récente de thérapie comportementale et cognitive.  Elle permet de prendre de la distance par rapport aux difficultés rencontrées puis d’agir en direction de ce qui est important pour soi. La séance consiste à dialoguer. Le patient apprend en même temps à mieux se connaitre et à prendre confiance en ses choix. Cette méthode a été développée dans les années 90 par le psychologue américain Steven C. Hayes. C’est une thérapie brève également. L’ ACT ( Acceptance et Commitment Therapy) se traduit en français par « Thérapie d’Acceptation et d’Engagement ». Elle s’adresse à tous et est assez ludique pour intéresser des enfants.

Elle permet…

  • de traiter le stress, l’anxiété et les angoisses, les dépressions
  • de complèter utilement les traitements des douleurs chroniques, des addictions et du diabète.

Pour prendre rendez-vous

Appelez moi au 06 70 46 05 36.

Si je ne réponds pas au téléphone, c’est parce que je suis en séance. Laissez moi un message avec vos coordonnées et je vous rappellerai dès que je serai disponible.

Les séances durent 1 heure et se déroulent à votre domicile, dans votre entreprise ou à Morestel, au 20 rue des Augustins. Je me déplace si nécessaire : Morestel et environs jusqu’à Creys, Montalieu, Brangues, Les Avenières, St Hilaire, Flosailles.

Coût de la séance : 50 euros.

Certaines mutuelles remboursent une à plusieurs séances par an. Renseignez-vous auprès de votre mutuelle. Toute séance non annulée 24 heures avant l’heure du rendez-vous est due.

Mon parcours

Urbaniste et sociologue depuis plus de 30 ans, j’ai interviewé plusieurs centaines de personnes de tous horizons, dans différentes régions ou pays, pour préparer la mise en oeuvre de politiques publiques, ou pour les évaluer. Qu’il s’agisse de difficultés de logement, d’emploi, de santé, liées à la malveillance ou aux catastrophes naturelles, j’ai observé comment les êtres humains mobilisaient leurs valeurs pour gérer leurs souffrances et atteindre leurs objectifs. J’ai moi-même fait ce chemin.

A présent, je partage avec vous ces méthodes, leurs outils et mon expérience pour vous accompagner vers vos propres solutions.

La personne qui vient en séance doit être demandeuse et désireuse de faire la thérapie.

Je respecte la Charte française de déontologie des sophrologues et je respecte le secret professionnel.

Formations : Institut Français de Sophrologie Catherine Aliotta, ACTiff (Institut français de formation à la thérapie ACT), MASTER de Sociologie, MASTER d’Urbanisme et d’aménagement à l’Université Lyon II